La Prière Du Cowboy

Seigneur, je n'ai jamais vécu où poussent les églises.
J'aime mieux la création telle qu'elle était
Le jour où tu l'as achevée, il y a si longtemps,
Où tu as regardé ton travail et trouvé qu'il était bon.
Je sais que d'autres te trouvent dans la lumière
Qui descend tamisée, des vitraux de verre coloré.
Et pourtant, ce soir, il me semble que tu sois tout proche
Dans la calme pénombre du ciel étoilé sur la plaine.

Je te remercie, Seigneur, de m'avoir si bien placé,
De m'avoir donné une liberté aussi complète,
De n'être ni l'esclave du sifflet, de l'heure ou de la cloche,
Ni prisonnier myope des murs et des rues.
Laisse-moi continuer ma vie comme je l'ai commencée
Et accorde-moi de toujours travailler à ciel ouvert.
Fais de moi un compagnon du vent et du soleil
Et je ne réclamerai ni la vie facile ni les honneurs. Accorde-moi d'être compatissant pour l'homme qui est tombé.
Accorde-moi d'être franc et généreux avec tous.
Seigneur, je me laisse aller parfois quand je vais en ville,
Mais ne permets jamais qu'on puisse dire que je suis vil et mesquin !
Donne-moi d'être aussi grand et ouvert que la prairie,
Aussi fiable que le lasso contre mes genoux,
Aussi propre que le vent qui souffle après la pluie.
Aussi libre que le faucon qui se laisse porter par la brise.

Pardonne-moi, Seigneur, s'il m'arrive d'oublier.
Tu connais les raisons qui ne sont pas toujours visibles.
Tu comprends les choses qui me rendent amer ou soucieux.
Il suffit que tu gardes un œil sur mes actes et mes paroles,
Et me ramènes sur le chemin quand parfois je m'égare.
Guide-moi enfin tout au long de la piste longue et grise
Qui s'étire en montant vers la Grande Montagne.

 

E-mail: info@ranchlamazone.com